Historique

De 1988 à aujourd’hui…

Cible Famille Brandon, une histoire de courage, d’espoir et d’amour !

 

C’est en 1988, que des femmes, cheffes de famille monoparentale, soutenues par le Centre Avec des Elles et le CLSC D’Autray, se regroupent afin de s’entraider. La situation de famille monoparentale n’étant pas exclusive aux mamans, quelques papas vivant seuls avec leurs enfants, se joignent à ce groupe de femmes pour fonder un nouvel organisme visant à répondre à leurs besoins. C’était le début de Parents Uniques, le début d’une belle histoire de courage, d’espoir et d’amour !

Incorporé en février 1989, Parents Uniques a pignon sur rue au Centre Avec des Elles qui appuie activement les démarches du nouvel organisme. Ensemble, les deux organismes initient le mois de la famille en vue de faire un pas vers une politique familiale équitable.

Parents Uniques n’a pas encore un an d’existence que déjà l’organisme dénonce l’inacceptable : les conditions de vie des familles, l’extrême pauvreté, le manque de transport, le peu de soutien des gouvernements et l’absence d’une politique familiale qui tient vraiment compte des besoins des familles. La concertation est également au cœur de l’approche de Parents Uniques, tout sera mis en œuvre pour nourrir le partenariat et faire en sorte que tous et chacun se sentent concernés par la famille.

Automne 1991 : Parents Uniques a grandi et s’installe au 151, Lanaudière à St-Gabriel, une grande maison qui nécessitera plusieurs travaux d’aménagement. C’est la réalisation d’un beau rêve pour les parents impliqués dans l’organisme. Et, encore une fois, ils mettront la main à la pâte afin de réaliser les petits et moyens travaux : menuiserie, nettoyage, peinture, sans compter de nouvelles levées de fonds.

À St-Charles de Mandeville, les parents expriment un besoin urgent de halte-garderie et d’une cuisine communautaire. C’est en mai 1992 que Parents Uniques et le Centre d’entraide Mandeville mettent sur pieds ces deux nouveaux services. Cible Famille Brandon sera présent dans la municipalité de Mandeville de mai 1992 à janvier 2004.

Parents Uniques s’adressant uniquement aux parents de familles monoparentales ou recomposées, l’organisme est de plus en plus interpellé par les autres familles dites « traditionnelles ». Étant le seul organisme Famille du Petit Brandon, une réflexion en profondeur conduit à l’évidence : l’organisme doit élargir son mandat et accueillir toutes les familles dans le respect de leur diversité et ainsi répondre aux besoins exprimés par plusieurs.

En janvier 1993, après une vaste consultation dans la communauté, Parents Uniques deviendra Cible Famille Brandon. Cible Famille sera de plus en plus présent auprès des familles, sans perdre de vue l’importance des parents comme premiers éducateurs auprès des enfants. Ceux-ci exprimeront d’ailleurs clairement leur besoin de support dans l’exercice de leur rôle. C’est d’ailleurs, à partir d’un comité de mères qui sera appelé « Comité programmation », que différentes activités et nouveaux services seront proposés.

C’est également en 1993 que l’organisme réunira les organismes communautaires Famille de la région Lanaudière, afin de se mobiliser autour de la problématique entourant le sous-financement et la non reconnaissance du secteur Famille. La précarité financière des organismes Famille menace leur existence même et les maintient en situation de survie. Cible Famille sera un « leader » pour le secteur Famille de la région Lanaudière, en contribuant à l’incorporation de la Table régionale des organismes communautaires Famille de Lanaudière, en maintenant la solidarité au sein des groupes et en menant inlassablement la lutte auprès des différents paliers de gouvernement.

Automne 1994 : Ayant observé le peu de présence des pères à la Maison de la famille, l’organisme entreprend une démarche afin de répondre aux besoins spécifiques des pères. C’est en janvier 1995 qu’aura lieu la première session d’entraide réunissant des pères de quatre municipalités du Petit Brandon.

Automne 1995 : Cible Famille gagne le premier prix de la Fondation du Tisonnier pour la qualité de ses interventions et son approche dans le milieu. C’est la toute première reconnaissance pour Cible Famille Brandon et c’est avec beaucoup de fierté que l’organisme accepte le prix.

C’est en 1995 que l’organisme entreprend une recherche-action visant à former des parents ressources qui, à leur tour, accompagneront d’autres parents dans leur milieu. L’expérimentation s’est échelonnée sur plus de deux ans, utilisant le programme « Y’a personne de parfait » et cela dans quatre municipalités du Petit Brandon.

La démarche d’entraide déjà très présente à l’organisme prendra encore plus de place et d’importance. Ainsi, en 1995, la session d’entraide Cœur de mères sera donnée une première fois, reprenant la même formule que celle des pères, et sera animée par une mère et un père.

Février 1996 : C’est la première rencontre du Comité des pères qui s’est donné deux mandats : celui du support et de l’entraide entre pères et celui de la promotion de la paternité. En avril 1996, une préoccupation du Comité des pères, de vivre des rencontres de coéquipiers avec les mères, sera à l’origine de la première Session d’entraide « Coéquipiers père-mère, pas toujours facile ».

À l’été 1996, Cible Famille devient propriétaire. La nouvelle Maison de la Famille, située au 15, rue Monday à St-Gabriel, ouvrira ses portes officiellement le 19 novembre 1996. Petite et modeste, située au centre du village, la maison est accueillante et tous les espoirs sont permis !

Cible Famille devient un pionnier en matière de paternité et devant les nombreuses demandes, un guide d’animation des Sessions d’entraide Cœur de pères sera publié en 1997 et vendu à travers la province de Québec.

En 1998, le premier groupe de soutien à l’allaitement sera formé en vue de venir en aide aux mamans qui choisissent d’allaiter leur bébé. Le comité portera le nom des « Mères Veilleuses ».

Puis, suivra le Comité des mères qui aura comme mandat de proposer des activités aux mamans et à la famille. Il portera également les préoccupations des mères auprès de l’organisme et du conseil d’administration.

En mai 1999, les travaux d’agrandissement sont enfin terminés et Cible Famille fait l’inauguration officielle de la Maison de la Famille au 15, rue Monday. Un tour de force a été réalisé : pendant plus d’une année, les travaux d’agrandissement se poursuivaient tout en maintenant les activités et les services et en organisant une levée de fonds par la présentation d’une pièce de théâtre. Sans relâche, des personnes s’impliquaient bénévolement afin de donner un coup de main et réduire les coûts de l’aventure. Encore une fois, courage, confiance et amour étaient au rendez-vous !

Juin 1999 : Cible Famille réunit les organismes intervenant auprès de la petite enfance : le CLSC, le Centre de la Petite Enfance, le préscolaire, les Filandières et le communautaire. Toujours préoccupé par le soutien à donner aux familles, le mandat de cette Table sera de s’assurer de bien accompagner les parents à travers les différents services offerts aux parents d’enfants de 0 à 5 ans.

À l’organisme, préoccupé par des situations d’abus et de négligence envers les enfants, certains faits sont rapportés à des instances du milieu, à savoir la Sûreté du Québec, le CLSC et une direction d’école, dans le but d’y voir plus clair et si possible de mobiliser le milieu autour de la problématique.

En septembre 1999, le Comité Défi Enfant débute ses travaux. Il s’est donné comme mandat de « mobiliser les différents acteurs du Petit Brandon en vue d’exercer nos responsabilités face au développement et à la protection des enfants de la communauté. »

Dès décembre 2001, le projet « Brandon, une communauté bienveillante engagée dans la protection et le développement des enfants » recevra une première nomination à la Fondation Marie Vincent ; sans remporter le premier prix, il sera parmi les sept finalistes.

En janvier 2003, le projet obtiendra une mention d’honneur du prix « Droits et Libertés » édition 2002, de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec. En mars 2004, le projet obtiendra le premier prix de la Fondation Charles Coderre pour la meilleure intervention sociale. C’est en mai 2004 que le projet remporte la mention d’honneur au prix d’excellence du Ministère de la Santé et des Services sociaux qui vise à souligner la contribution remarquable d’organismes à la qualité des services offerts dans la catégorie « promotion et prévention ».

À l’automne 2003, Cible Famille lance un deuxième Guide d’animation, celui de Coéquipiers père-mère. Après plusieurs années à animer ces sessions, Luc Ferland et Muriel Ménard décident de rendre la démarche accessible à d’autres organismes. L’approche d’entraide a fait ses preuves et la notion de coéquipiers est particulièrement novatrice. En février 2004, une première expérience de multiplicateurs est déjà réalisée auprès d’intervenants désireux de reprendre la démarche dans leur milieu.

En 2004, Cible Famille Brandon souligne ses 15 années d’existences à St-Gabriel par une grande fête et le dévoilement de la maisonnette qui deviendra un emblème de la Maison de la Famille.

Même si la session était offerte depuis quelques années déjà, c’est en 2005, grâce à l’obtention d’une subvention accordée par l’Institut Barthélemy-Joliette, que Cible Famille Brandon procède à la rédaction d’un guide d’animation pour les sessions d’entraide Cœur de mères. Après les guides d’animation Cœur de pères et Coéquipiers père-mère, le guide d’animation Cœur de mères voit enfin le jour et complète la trilogie des sessions d’entraide.

En avril 2007, le Comité Défi Enfant de Cible Famille Brandon lance officiellement, lors d’un colloque en prévention des abus organisé par Espace Lanaudière, un outil d’action communautaire en prévention de la violence, de l’abus et de la négligence envers les enfants.

Cet outil s’adresse aux intervenants sociaux des réseaux public et communautaire, aux éducateurs en milieu scolaire et de la petite enfance, aux responsables du milieu du sport et des loisirs, aux décideurs politique et à tous ceux et celles qui croient profondément qu’ils peuvent poser un geste pour assurer la sécurité des enfants et le respect auquel ils ont droit.

En 2010, c’est avec l’appui de plus d’une douzaine d’organismes et d’organisations du milieu et par la contribution de quatre partenaires financiers que le projet « Viens jouer dans ma cour » a pu voir le jour. Ce projet collectif, qui a visé l’acquisition du terrain situé face à la Maison de la famille, a permis à l’organisme de bonifier ses activités, via l’aménagement de ce nouvel  espace vert, et d’y  améliorer  l’accessibilité par un nouveau stationnement.

En 2011, toujours soucieux d’avoir les familles au cœur de son engagement et d’être au fait des nouvelles réalités qui les rejoignent, Cible Famille entreprend, en mai, de tourner un  Lipdub  (une  vidéo réalisée avec une musique en arrière-plan, sur laquelle les figurants font du  lipsing). C’est donc à 8h00 un dimanche matin que 28 parents et 23 enfants se sont rassemblés pour le tournage. C’est sur l’air de  « Tant qu’on aura de l’amour »,  des Cowboys Fringants, qu’on a présenté la Maison de la famille, ses activités et ceux qui font en sorte qu’elle est ce qu’elle est… un milieu de vie accueillant, chaleureux et dynamique ! Vous pouvez visionner le lipdub de Cible Famille Brandon en cliquant ici.

Juin 2011, Cible Famille s’implique dans le projet de création d’un outil promotionnel audio-visuel de la Table régionale des organismes communautaires Famille de Lanaudière (TROCFL). Ce DVD présente les témoignages de parents, de bénévoles, de coordonnatrices et d’employées et vise à faire connaître les organismes communautaires Famille comme étant  Une richesse à découvrir ! Vous pouvez visionner la vidéo en cliquant ici.

Novembre 2011, le Comité des pères de Cible Famille reçoit la mention d’honneur pour le Prix Paternité de l’Association pour la Santé publique du Québec. Cette reconnaissance veut souligner la durabilité et la pérennité du projet mis sur pied par des pères il y a 15 ans déjà.

Mars 2012, c’est le lancement de la réédition de l’Outil d’action communautaire en prévention de la violence, de l’abus et de la négligence envers les enfants. Cet outil, édité une première fois en 2007 dans le cadre du projet Défi Enfant, vise à favoriser l’implication des gens du milieu à la prévention de la violence tout en répondant à un besoin, nommé par plusieurs. Il est utilisé comme document de référence lors des différentes formations et accompagnements offerts par le Comité Défi Enfant. Cette réédition a permis la mise à jour des statistiques et des types de violence, ainsi que l’ajout d’une nouvelle section  Outils.

Fin août 2012, nous rejoignons la grande communauté Facebook ! Une nouvelle façon de rejoindre les familles et de les informer sur ce qui se passe à leur Maison de la Famille.

Hiver 2013, le Projet ZOOM voit le jour. Avec huit participants âgés de 8 à 12 ans et la collaboration de la télévision communautaire CTB-TV, on met sur pied un projet de réalisation d’un montage photos et vidéos portant sur la non-violence.

Avril 2013, c’est le lancement du Projet S.O.S. Famille. Ce projet pilote, d’une durée de deux ans, est mis sur pied afin d’offrir un service concret et personnalisé de répit et de soutien à domicile lors de situations urgentes, transitoires et temporaires à la population de Brandon.

Février 2014, Cible Famille fête ses 25 ans d’existence ! Pour l’occasion, un concours est organisé pour changer le nom du journal SOS Tendresse (journal d’informations pour les membres et partenaires de l’organisme) qui devient le journal l’Accès-Cible. Des concours mensuels sont réalisés à tous les mois avec des prix à gagner. Le 14 juin 2014, Cible Famille souligne ses 25 ans lors d’un souper bénéfice organisé au Vignoble de St-Gabriel. Les places se sont vites comblées : 93, soit la capacité maximum de la salle.

En septembre 2015, c’est l’aboutissement de la toute première édition du projet « Bien équipé pour la rentrée », une initiative du Comité de lutte contre la pauvreté de Brandon auquel participe Cible Famille Brandon. Ce projet permet aux familles de Brandon admissibles de recevoir gratuitement les effets scolaires de leurs enfants du primaire et du secondaire, ce qui allège le poids des coûts reliés à la rentrée scolaire.

La même année, Cible Famille met sur pied le projet « Ville-âge » qui vise à créer des rapprochements entre les aînés, les parents et les enfants, favorisant ainsi une plus grande cohésion familiale et une meilleure communication entre les générations. Le projet « Ville-âge » a permis la réalisation de trois types d’activités spécifiques.

Il y a d’abord Plume-âge, une activité de communication par lettres écrites entre des enfants et des aînés, inspirée de projets semblables à la Maison des Enfants de l’Île de Montréal et au Carrefour Familial des Moulins à Terrebonne. Les activités Passe-âge permettent aux enfants, à leurs parents et à leurs grands-parents de venir passer de beaux moments ensemble, principalement à la Maison de la famille. Finalement, les activités Voisine-âge qui sont des animations intergénérationnelles dans des résidences pour personnes retraitées de St-Gabriel.

En avril 2016, la Table régionale des organismes communautaires Famille de Lanaudière et la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière procédaient au dévoilement des résultats d’une étude évaluative concernant les effets sur les familles de leur fréquentation des organismes communautaires Famille de Lanaudière (OCFL).

Cible Famille Brandon a été l’un des organismes activement impliqués dans le processus de cette recherche. De nombreux effets positifs ont été associés à la fréquentation des OCFL par les participant-e-s à l’étude. Notamment, il a été mentionné plusieurs fois que les OCFL permettaient de briser l’Isolement des parents et des enfants, qu’ils rendaient accessibles aux parents divers outils et de l’information sur plusieurs sujets, qu’ils facilitaient la création d’un réseau extérieur à l’OCFL et qu’ils contribuaient à la reconnaissance et au développement des capacités parentales, de même qu’à l’évolution et au développement des enfants. Pour en connaître davantage sur la portée de l’étude et sur le impacts que produisent les OCFL vous pouvez consulter le rapport détaillé ou le rapport synthèse.

Comme vous pouvez le voir, la Maison de la famille c’est le rêve d’un groupe de parents devenu réalité. Depuis son incorporation en 1989, l’organisme a réuni des milliers de familles, en provenance des 7 municipalités du Petit Brandon, dans la MRC de D’Autray, au Nord de la région de Lanaudière.

C’est un endroit ouvert à l’action, à la réflexion et à la participation d’autres parents et de citoyens pour découvrir le sens de la famille dans notre société, pour favoriser les échanges entre parents et pour apporter du soutien lorsque nécessaire. La Maison de la famille se caractérise non seulement par son incroyable capacité d’adaptation, mais aussi par sa grande ouverture à la collaboration et au partenariat.


Retour au menu précédent