C’ÉPA une joke… L’alcool cause des dommages au fœtus…

 

La consommation d’alcool pendant la grossesse est encore de nos jours prise à la légère par beaucoup de gens. Le Québec a le plus haut taux de mères qui disent avoir bu pendant leur grossesse (18%).

Pour la femme enceinte, elle se trouve parfois devant des messages contradictoires. D’un côté, certains commentaires sans arguments solides qui ont pour objectif d’amoindrir les impacts possibles : « Allez prend juste un verre moi aussi je buvais lorsque j’étais enceinte…et mon enfant n’a rien », « Un verre c’est rien, ça va te détendre ».

D’un autre côté, certains commentaires ou remarques qui peuvent être jugeantes et pousser la femme qui vit un problème d’alcoolisme à se cacher et à ne pas discuter de cette difficulté avec son médecin ou avec d’autres intervenants. Ce qui entraîne un manque de soutien et de ressource pour l’accompagner.

Qu’est-ce que les Troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale (TSAF) ?

L’alcool a divers effets toxiques sur l’embryon et le fœtus en développement et ces effets se produisent tout au long de la grossesse. L’alcool empêche les cellules de tout le corps de bien se développer. En particulier celles du cerveau. Ces dommages sont permanents et irréversibles.

Les séquelles qui résultent de la prise d’alcool durant la grossesse passent par des difficultés sensorielles et émotionnelles, d’attention, de mémoire, d’apprentissage, d’organisation et de jugement. La personne rencontre aussi des difficultés d’adaptation au niveau de l’autonomie et la socialisation.

Le diagnostic de ces troubles permet de mieux cibler les interventions auprès des jeunes et adultes qui en sont atteints.

Bref, l’idée n’est pas de culpabiliser la future mère sur sa consommation. Il nous semble important de donner l’heure juste sur l’impact de la consommation d’alcool sur le développement du fœtus et les séquelles permanentes qui en découlent. Nous encourageons tant les femmes enceintes que leur entourage à en parler ouvertement afin d’offrir le support et les encouragements appropriés.

Recettes de cocktails sans alcool :

Le dépliant complet comprenant 12 recettes de cocktails sans alcool est disponible gratuitement à Cible Famille. Cliquez ici pour un aperçu.

Quelques ressources :

Il est conseillé de parler avec votre médecin ou autre professionnel en suivi de grossesse de votre consommation d’alcool et d’être franche avec celui-ci.

Pour des questions ou un accompagnement en lien avec la consommation, contactez le Réseau communautaire d’aide aux alcooliques et autres toxicomanes : (450) 759-4545, http://www.reseautoxicomanie.com/

___________________

Références : Toutes les informations contenues dans cet article sont tirées d’une formation reçue par Mme Karine-Alexandra Lavandier du CHUM le 26 février 2016.

 

« »

Laissez un commentaire